Emplois Métiers Formations

Emplois Métiers Formations

Les secteurs et leurs métiers

Présentes dans la majorité des secteurs d’activités (santé, culture, finance solidaire, assurance, sport et loisirs, agriculture, action sociale, …), les entreprises de l’ESS représentent, en France, plus de 10% de l’emploi salarié et restent un réel vivier pour l’emploi des jeunes dans les années à venir. En se retrouvant autour de valeurs communes, les structures de l’Économie Sociale et Solidaire offrent des opportunités aux jeunes en quête de sens dans leur travail, en liant développement local, utilité sociale et fonctionnement démocratique.

Les entreprises de l’ESS représentent, en France, plus de 2,3 millions d’emplois salariés et 220 000 établissements. En région Normandie, plus de 10986 établissements emploient 117 163 salariés environ, soit 12% de l’emploi.

Alors que le nombre d’emplois a baissé de 0,8% dans le secteur privé hors ESS en 2013, il a, à contrario, augmenté de 2,1% dans l’ESS. Parce que l’Économie sociale et solidaire mobilise l’ensemble des ressources locales autour de projets au service du développement économique et social des territoires, elle crée ainsi des emplois durables et non délocalisables.

Le champ de l’Économie Sociale et Solidaire reste un réel vivier pour l’emploi dans les années à venir, notamment dans les domaines de l’aide à domicile, du sport, de l’animation, du tourisme social et de l’action sanitaire, sociale et médico-sociale.

Le champ de l’ESS s’avère attractif pour les jeunes, en effet :

  • De nombreux recrutements dans l’Économie Sociale et Solidaire seront envisagés en 2020 pour palier les 600 000 départs à la retraite ;
  • Les structures de l’Économie Sociale et Solidaire se retrouvent autour de valeurs communes, développement local, utilité sociale et fonctionnement démocratique répondant à la demande des jeunes en quête de sens dans leur travail ;
  • En s’adaptant à la société qui l’entoure, l’Économie Sociale et Solidaire reste un champ en perpétuelle innovation qui proposent de plus en plus de services et de produits.

Les métiers de l’Économie Sociale et Solidaire :
  • Secteur du social et du médico-social

Représentant près de 30% des emplois de l’Economie Sociale et Solidaire (source : Enquête emploi 2012 – Ministère de l’Economie), le secteur du social et du médico-social est le premier employeur dans l’ESS, avec diverses structures :

  • Établissements et services d’accueil pour enfants, adolescents ou adultes handicapés ;
  • Établissements et services d’accueil pour enfants, adultes et familles en difficulté ;
  • Etablissements d’hébergement pour personnes âgées et établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ;
  • Foyers-logements ;
  • ESAT -établissements et services d’aide par le travail.

On distingue trois catégories d’emplois : les métiers du soin, les métiers du social et les fonctions support (administration, direction, logistique) tels qu’aide médico-psychologique, infirmier ou responsable des ressources humaines.

  • Secteur de la santé 

En Normandie, on estime que les établissements de l’économie sociale et solidaire emploient environ 10% des salariés dans le secteur de la santé au niveau régional. Au-delà des établissements de soins, les associations et les mutuelles sont également bien présentes dans le domaine de la prévention.

De nombreux emplois sont recensés dans ce secteur, par le biais de plusieurs catégories : les métiers du soin, les métiers médico-techniques et enfin, les fonctions supports et métiers transversaux tels qu’ambulancier ou secrétaire médicale.

  • Secteur des services à la personne

Au sein d’un secteur en perpétuelle mutation, les structures de l’Économie Sociale et Solidaire du champ des services à la personne sont sans cesse amenées à innover pour répondre aux problématiques de société et besoins émergents.

Grâce à son innovation sociale, l’emploi dans ce secteur tend à se développer sur les prochaines années et offre de nombreuses opportunités d’emploi autour des problématiques de vieillissement de la population, de la meilleure insertion aux personnes en situation de handicap dans leur quotidien, avec des métiers tels qu’intervenant à domicile ou auxiliaire de vie sociale.

  • Métiers du développement local

Acteurs incontournables du développement local, les acteurs de l’économie sociale et solidaire travaillent en lien étroit avec les collectivités territoriales pour développer des projets au service du développement économique et social des territoires.

La thématique du développement local débouche sur des profils de poste différents tels qu’agent de développement local spécialisé en développement durable ou chargé d’étude par exemple.

  • Métiers de l’insertion par l’activité économique

L’Insertion par l’Activité Économique se compose de plusieurs types de structures : les Entreprises d’Insertion (EI), les Entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI), les Associations Intermédiaires, et les Ateliers et Chantiers d’Insertion (ACI). Ces structures permettent de faciliter le retour à l’emploi des personnes ayant des difficultés d’insertion, en raison de leurs problématiques sociales et professionnelles.

Parmi les salariés permanents des SIAE on trouve plusieurs types de fonctions: les postes liés à l’encadrement technique des personnes en insertion, les travailleurs sociaux et professionnels de l’insertion et les fonctions support (responsable de structure, postes administratifs).

  • Métiers de l’environnement et du développement durable

Thématique largement abordée par les structures de l’ESS, notamment sous statut associatif, le développement durable et la préservation de l’environnement recoupent leurs activités autour des mêmes enjeux : produire et consommer autrement, prendre en compte l’impact écologique, replacer l’humain au centre des préoccupations…

Dans l’ESS, cette thématique renvoie à plusieurs typologies de métiers tels que les métiers de l’éducation à l’environnement, de la gestion des espaces naturels, de la prévention et du traitement des pollutions, de l’agriculture biologique et de l’éco construction.

Une pluralité de métiers : de l’animateur nature au responsable d’exploitation de site de traitement des déchets en passant par conseiller en agriculture durable !

  • Métiers de l’animation, du sport, de la culture, du tourisme

Le secteur de l’animation socioculturelle et sportive regroupe de nombreuses structures de l’ESS, notamment associatives, acteurs historiques du secteur. De manière générale, les associations de ce champ ont pour but la promotion de la vie culturelle et sportive sur un territoire.

Le secteur culturel s’organise identiquement autour d’une multitude d’associations : spectacle vivant, arts, danse, peinture…

Enfin, le tourisme social et associatif regroupe quant à lui des structures privées à but non lucratif ayant pour objet principal de permettre au plus grand nombre d’accéder aux loisirs et aux vacances. Le Tourisme solidaire, est un mouvement regroupant des voyagistes qui proposent un tourisme plus « concerné » par les territoires d’accueil.

Un ensemble vaste où les métiers sont pluriels et variés : éducateur sportif, animateur, technicien du spectacle …

  • Métiers de l’assurance, banque, finances solidaires

Acteurs historiques de l’économie sociale et solidaire, les mutuelles et les banques coopératives représentent près de 20% des emplois dans l’ESS en Normandie.

Les mutuelles incarnent depuis leurs origines les valeurs de gouvernance démocratique, de non lucrativité et d’utilité sociale. Les adhérents sont ainsi à la fois les bénéficiaires et les propriétaires de leur mutuelle.

Les banques coopératives quant à elles se différencient des autres banques par leurs valeurs, leur organisation, et leur gouvernance attenantes à l’Économie Sociale et Solidaire. Elles sont cependant surveillées et contrôlées par les autorités bancaires et doivent respecter les règles prudentielles, ce qui les met à des conditions de concurrence vis-à-vis des autres banques.

D’autres associations agissent dans le domaine de la finance solidaire sans pour autant être des banques. C’est le cas de l’ADIE, le réseau France Active ou encore la NEF.

Les métiers de l’assurance, de la banque et de la finance solidaire sont divers et variés : du chargé/e d’accueil, au conseiller/ère mutualiste, aux postes liés à la gestion des adhérents…

  • Métiers liés à la solidarité internationale et au commerce équitable

La solidarité internationale désigne l’ensemble des actions et des initiatives tournées vers la réduction des inégalités « Nord/Sud », dans de nombreux domaines tels que l’éducation, l’habitat et la santé. Les associations qui œuvrent dans ce champ recherchent fréquemment des volontaires et professionnels aux compétences pointues.

Le commerce équitable entre dans le cadre de la solidarité internationale. Son but est de réduire les inégalités, en veillant à la juste rétribution des producteurs dits « du Sud » en passant par la mise en place d’un « prix juste » et de limitation des intermédiaires. Les filières étant encore (trop) peu développées, les débouchés professionnels restent limités.

La thématique de la solidarité internationale et du commerce équitable débouche sur des profils de poste différents tels qu’animateur de réseaux de commerce équitable, chef de produit et parfois même chef d’entreprise !

Retrouver toutes les fiches par métiers sur : www.donnerdusensasontravail.info