Découverte de l’ESS au CIFAC (2013/2014)

image_print
Intitulé

Découverte de l’ESS au Centre Interprofessionnel de Formation de l’Artisanat du Calvados (CIFAC) – (2013/2014)


Thématique

Découverte générale de l’Economie Sociale et Solidaire – apprentis


Autre thématique

ESS et apprentissage, coiffure, vente, gestion


Niveau des élèves

BP Coiffure 1ère année,
Bac Pro Vente terminale,
BTS Assistante-Gestion,
1ère année et bac prof vente alimentaire,
CAP Métiers de bouche


Enseignants concernés

ÉconomieCoiffure


Établissement

Centre Interprofessionnel de Formation de L’Artisanat du Calvados (CIFAC )


Contexte

Le CIFAC n’avait encore jamais abordé la question de l’ESS, et aucune des personnes présentes ne connaissaient les approches de l’ESS. Une première rencontre a été organisée en présence du directeur de la formation, de la directrice du CIFAC, de son adjointe pédagogique et de deux enseignantes. Il s’est agi de présenter l’ESS, d’échanger sur les différentes approches économiques, sur la vision citoyenne portée par l’ESS et de rechercher des liens avec les actions déjà menées au sein de l’établissement, et d’envisager des actions possibles suivant les sections professionnelles.


Objectif

Faire découvrir aux apprentis l’économie sociale et solidaire, leur permettre d’appréhender différents modèles économiques (ESS – économie classique) et apprécier l’utilité sociale et la gouvernance des structures de l’ESS.


Contenu du projet

Le projet a été mis en œuvre en adéquation avec les différentes formations du CIFAC :

  • A destination des apprentis métiers de bouche dans le cadre de la préparation aux Assises Régionales du Développement Durable, pour aborder l’ESS via la question des enjeux alimentaire et de consommation responsable.
  • A destination d’apprenties coiffeuses, prenant en compte les questions de citoyenneté, de modes d’organisations collectives et du prisme de l’approche « travailler autrement ». (Rencontre avec des professionnels de l’ESS, des initiatives, des bénévoles…) dans le but de réaliser une exposition sous forme d’abécédaire.

Phasage 

Une première étape de sensibilisation générale à l’ESS

Une seconde étape de mise en place d’ateliers ;

Une troisième étape de rencontres avec des professionnels et bénévoles ;

Enfin, une production d’élèves via la création de l’exposition « l’abécédaire de l’ESS ».


Méthodologie

Une méthodologie autour de plusieurs ateliers qui permettent la rencontre avec les professionnels de l’ESS, tout en valorisant les savoirs faire des apprentis notamment, les savoirs faire artistiques des coiffeuses.


Actions menées
  1. Sensibilisation à l’ESS

L’équipe éducative a choisi le format conférence, afin de présenter l’ESS et sensibiliser près de 90 apprentis et 4 membres de l’équipe éducative. Ont participé à la conférence les classes de BP Coiffure 1ère année, Bac Pro Vente terminale, BTS Assistante-Gestion, 1ère année et bac prof vente alimentaire.

Celle-ci s’est décomposée en trois temps :

  • interpellation autour de la vidéo « Jeun’ESS »
  • intervention sur la définition de l’ESS
  • illustration par des témoignages de professionnels spécifiquement choisis afin de faire écho aux filières professionnelles des apprentis présents : le Crédit Coopératif autour du service tertiaire, de la question de la banque éthique, Normandie Equitable autour des enjeux du commerce équitable, du développement durable et de la consommation responsable, Kokliko sur la question d’approches professionnelles responsables, bio et de modes d’organisation collective du travail.

Cette première séance a permis aux apprentis d’appréhender ce qu’’est l’ESS, de poser la réflexion autour de l’implication citoyenne mais surtout d’élargir leurs représentations des pratiques professionnelles.

2. Atelier sur la consommation responsable

Un autre temps d’animation, a concerné dans le cadre de la préparation des Assises Régionales du développement Durable, 20 apprentis des métiers de bouche et de la vente alimentaire autour de l’économie locale et de la consommation responsable. Non directement associée initialement au projet, cette action s’y est naturellement greffée.

Ce temps d’animation participatif s’est articulé autour de différents temps. Un premier temps d’intervention suivi d’un temps d’échange a été l’occasion de présenter la consommation, autour des questions que consomme-t-on et pourquoi. L’approche inter active a très rapidement favorisé la libre expression des élèves et les échanges, des points de vue très différents se sont confrontés. Un second temps a été l’occasion d’illustrer la thématique, avec la présentation d’Inter bio et des échanges sur l’action « restauration scolaire », puis par l’intervention d’Artisans du Monde à partir d’une mini vidéo. Les échanges ont été très virulents, les points de vue exprimés étant très contrastés. Les échanges se sont poursuivis autour d’une dégustation de produits bio et issus du commerce équitable.

Un porte-parole a ensuite été choisi avec l’enseignante référente afin de représenter l’expression du groupe à l’occasion des Assises et un ensemble de questions a été pré listé.

3. Rencontres et interviews de professionnels, bénévoles, institutionnels

Des rencontres et visites avec les professionnels de l’ESS, des bénévoles et un représentant institutionnel ont été organisées en petit groupes. Il s’agissait dans un premier temps de permettre aux apprentis de mieux comprendre les modes d’organisation et d’approches, puis de recueillir de la matière pour illustrer l’ESS au travers d’un ensemble de mots clés pré définis. Les apprenties ont préparés un cadre d’interviews puis sont allés questionner les acteurs. Les notes prises, les enregistrements, les photos ont permis dans un second temps de travailler à la rédaction des textes de l’exposition.

A l’occasion d’une vingtaine de rencontres, les apprenties ont pu découvrir et mieux appréhender la pluralité des champs d’intervention de l’ESS, ainsi que les spécificités économiques des structures et les valeurs qui les portent. Elles ont été amenées à comparer ces organisations avec leur propre entreprise d’exercice. Cet espace d’échange a été particulièrement apprécié par les apprenties qui y ont découvert des approches qu’elles ne soupçonnaient pas. Une autre découverte c’est portée sur l’engagement de plusieurs apprentis dans des associations et des champs diversifiés, tels le sport, l’aide humanitaire, l’entraide…

4. Ateliers d’écriture

Des temps spécifiques ont été dédiés à l’écriture des textes à partir des informations collectées. Cet exercice c’est avéré particulièrement délicat pour des jeunes peu à l’aise à l’écrit. Les temps de rencontres, donc d’échanges oraux avec les professionnels ont été plus appréciés. Le passage à l’écrit constitue une difficulté pour de nombreuses apprenties plus à l’aise à l’oral ou en pratique.

Aussi, la technique retenue a été l’enregistrement des interviews, puis la saisie sur informatique.

Dans un second temps, seuls les éléments essentiels ont été retenus.

5. Ateliers Arts appliqués

La réalisation des panneaux d’exposition a été travaillée en cours d’arts appliqué. La mise en dessin et le façonnage des supports s’est réalisé en articulation avec l’enseignant d’arts appliqués.

Afin de rester dans l’esprit de l’économie sociale et solidaire, un temps préalable collectif a été l’occasion de préciser la forme et l’approche qui pouvait être retenue, puis l’utilisation des matériaux de récupération a été privilégiée.

6. Ateliers ESS et Préparation témoignages vidéo

Ces temps en petit groupes permettent de revenir sur les définitions et approches, sur la perception et la compréhension des propos et éléments recueillis. Les échanges ont principalement portés sur les questions de gouvernance et d’organisation des structures à partir d’éléments de comparaison entre entreprises traditionnelles (lieu de travail des apprenties) et les structures rencontrées. La place du salarié dans l’organisation a été particulièrement questionnée par les jeunes. Il s’est également s’agit de préparer le temps d’enregistrement pour la réalisation de la vidéo régionale. 3 jeunes se sont portées volontaires pour cet exercice.

7. Réalisation d’un abécédaire de l’ESS

L’assemblage des travaux réalisés ont permis la réalisation de l’exposition abécédaire. Celle-ci présentée à l’occasion de la Restitution régionale a également été exposée au sein du CIFAC et est destinée à introduire les prochaines actions sur l’ESS.

Chiffres clés (nombre d’élèves concernés, nombre de professionnels mobilisés …) :

Près d’une centaines d’apprentis ainsi que le directeur de la formation, la directrice du CIFAC, son adjointe pédagogique, deux enseignantes (coiffure et économie) et une responsable documentaliste sensibilisés

Une vingtaine de professionnels et bénévoles de l’ESS mobilisés, dont l’élue régionale à l’ESS.


Évaluation-Bilan

Les apprentis présents ont tous apprécié cette conférence, pour notamment la découverte de nouvelles pratiques et modes d’action mais aussi et surtout par les liens directs qu’ils ont faits avec leur milieu professionnel.

Une partie de l’auditoire aurait voulu que soient intégrées des pistes plus concrètes d’action ainsi qu’un éclairage sur les pratiques ESS dans l’artisanat. Ce vif intérêt et ces voies d’approfondissement est de bon augure pour la suite du partenariat.


Date de réalisation

2014